Oulipo

Suite

28 mai 2017 11:00

Auditorium du Conservatoire

13 Avenue de la Résistance 93100 Montreuil

    JEU LITTÉRAIRE
    Invités: Frédéric Forte, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Ian Monk, Olivier Salon
    Durée : 1 h
    26 lettres, une infinité de compositions, d’images, d’émotions…
    Une autopsie de la langue et du langage, des éclats de lettres partout sur les murs. On va déguster! La matinée Oulipo de Vox, c’est le Grand-Guignol de l’écriture, pratiquée de main de maître et en roue libre, par quelques uns des plus grands experts du genre. Jeux de mots, jeux de vélo!

    Frédéric Forte
    Frédéric Forte, né en 1973 à Toulouse, vit aujourd’hui à Paris. Il est poète et membre de l’Oulipo depuis 2005. Marqué très tôt par l’œuvre de Raymond Queneau, il s’est tourné vers la poésie en 1999 après avoir joué de la basse électrique dans des groupes de rock. Ses initiales sont celles de « formes fixes » dont il aime explorer les potentialités… Mais il ne s’interdit aucune voie, pas même la prose ou le vers libre. Dernier livre paru : Dire ouf, P.O.L, 2016.

    Jacques Jouet
    Jacques Jouet est membre de l’Oulipo depuis 1983.
    Il rencontre l’Oulipo, en 1978, à l’abbaye de Royaumont, lors d’un stage dirigé par Paul Fournel, Georges Perec et Jacques Roubaud.

    À la fois poète, romancier, nouvelliste, auteur de théâtre, essayiste, et artiste plasticien (il réalise des collages). Jacques Jouet participe, comme Hervé Le Tellier, à l’émission « Des Papous dans la tête » sur France Culture.
    Il compose, depuis le premier avril 1992, un poème quotidien, Le Poème du jour.
    Son roman-feuilleton La République de Mek Ouyes, compte près de deux mille épisodes à ce jour.
    Ses livres sont publiés, principalement, aux éditions POL.
    (voir : pol-editeur.com)

    Hervé le Tellier
    Hervé LE TELLIER est entré à l’Oulipo en 1992. Il a publié ses deux premiers ouvrages (Sonates de Bar et le Voleur de nostalgie), chez l’éditeur Seghers quand Paul FOURNEL en était le directeur. Ses trois derniers romans parus explorent les thèmes du sentiment amoureux. Je m’attache très facilement, proche de l’autofiction distanciée, s’intéresse au fantasme amoureux, Assez parlé d’amour, à l’ambivalence du désir, Eléctrico W, paru en 2011, à l’impossible retour.

    Beaucoup de ses travaux de nature oulipienne se situent dans le domaine du texte court, voire du fragment, et s’apparentent à la série construite autour d’une contrainte (parfois cachée). C’est le cas, entre autres, de Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable, de Joconde jusqu’à cent, ou de La Chapelle Sextine. Ce dernier ouvrage, tout comme le recueil de poésie Les opossums célèbres est illustré par Xavier GORCE, son comparse au Monde.fr, où, depuis début 2002, il écrit un billet quotidien pour la micro-édition matinale du journal, la « check-list », réservée aux abonnés.

    Collaborateur de l’émission de France-Culture « Les Papous dans la tête », il est l’un des membres fondateurs des Amis de Jean-Baptiste BOTUL (1896-1947). Docteur en linguistique, auteur d’un essai sur l’esthétique de l’Oulipo, il enseigne également le journalisme à Paris III et les pratiques rédactionnelles à Paris V.
    Sa « traduction » des Contes liquides de Jaime Montestrela a reçu en 2013 le Grand prix de l’Humour noir.
    Son dernier livre, Moi et François Mitterrand prend la forme d’une conférence et raconte l’histoire de la relation épistolaire entre le narrateur et l’ancien président de la République.

    Ian Monk
    Ian Monk a publié des livres en anglais (Family Archaeology, Writings for the Oulipo, Make Now Press), en français (Plouk Town, Cambourakis), et même les deux à la fois (N/S, L’Attente (avec Frédéric Forte)). Il donne des lectures/performances aussi bien en France qu’ailleurs (Londres, Bruxelles, Berlin, Luxembourg, Los Angeles, New York…) et est membre de l’Oulipo depuis 1998. Il a aussi traduit un grand nombre d’auteurs français, dont Georges Perec, Jacques Roubaud, Raymond Roussel.
    Dernièrement il a publié Twin Towers (les mille univers), un ebook bilingue Les Feuilles du Yucca / Leaves of the Yucca (Contre-mur) et ça coule et ça crache (Les Venterniers). Vers de l’infini (Cambourakis) vient de paraître.

    Olivier Salon
    Olivier Salon est Docteur en Mathématiques. Devenu membre de l’Oulipo en 2000, il publie Sardinosaures Cie, aux éditions des Mille Univers en 2008, écrit avec Jacques Roubaud. En 2009, ce sont Les gens de légende, au Castor Astral. En 2014, Trilogie des cimes, aux éditions Transboréal. En 2016, Histoire de l’art et d’en rire (Cambourakis) avec Philippe Mouchès et Le disparate François Le Lionnais (Le Nouvel Attila). Il joue aussi, au théâtre : Pièces détachées, montage de textes oulipiens ; l’Augmentation, de Georges Perec ; Conférence en forme de poire, autour de Satie ; Chant’Oulipo ; W, d’après Perec ; Oulipolisson !, montage de poèmes de l’Oulipo. Les nuits de pleine lune, il joue du piano. En compagnie des loups-garous.